Quelles-sont étapes d’une prestation SEO ?

On pourrait synthétiser la réponse à la question « quelles-sont les étapes d’une prestation SEO ? » en 8 points-clés :

  1. Formalisation des besoins et des objectifs
  2. Audit du site web et de sa popularité
  3. Étude des mots-clés générateurs de trafic
  4. Étude de la concurrence
  5. Implémentation des recommandations
  6. Stratégie de netlinking
  7. Publication de nouveaux contenus
  8. Analyse des données reporting et itération

Voyons un peu plus dans le détail ce qu’implique chacun de ces points.

1 – Formalisation des besoins et des objectifs

Pourquoi faire développer un site internet ? Quel message souhaitez-vous faire passer grâce à votre site internet ? Qu’attendez-vous de cette plateforme de communication ?

Souhaitez-vous faire connaître votre marque ou votre entreprise sur internet en travaillant votre notoriété ? Souhaitez-vous augmenter les ventes de produits sur votre site internet ? Ou souhaitez-vous attirer une audience qualifiée pour générer des contacts ?

Ce sont ces questions que vous devez vous poser lorsque vous décidez la création ou la refonte de votre site internet. Idéalement dès le lancement du projet.

En fonction des objectifs, le site sera construit différemment, les actions à mener en priorité ne seront pas les mêmes, différentes fonctionnalités seront mises en avant et les contenus proposés pourront varier.

brainstorming

Tout comme l’organisation du site, la prestation de référencement naturel s’orientera vers un axe différent en fonction de l’objectif prioritaire.

Par exemple, les mots-clés travaillés ne seront pas les mêmes si vous souhaitez développer votre notoriété ou si vous souhaitez vendre vos produits. Le cheminement des moteurs de recherche au sein du site pourra être modulé en fonction des pages les plus importantes. Les nouveaux contenus publiés auront une approche sémantique particulière, toujours en lien avec l’objectif fixé.

2 – Audit du site web et de sa popularité

Avant toute action sur le site, il est important de faire un état des lieux de celui-ci et de sa popularité sur le web. Nous allons donc analyser l’existant, à la fois sur le plan technique et sur le plan sémantique, afin de mesurer le degré d’optimisation nécessaire pour optimiser parfaitement le site.

Une analyse du site dite « externe », ou « off-site », est également nécessaire. C’est-à-dire que l’on va analyser les liens hypertextes qui pointent vers lui depuis d’autres sites.

Analyse des éléments présents sur le site

Le référencement naturel se base sur 2 grands piliers au sein d’un site : sa structure technique et son contenu sémantique.

Aspects techniques :

En premier lieu, on s’intéressera aux éléments techniques prioritaires, c’est à dire ceux qui ont le plus d’impact sur le référencement naturel. À savoir, les titres des pages, le balisage et la structure globale du site. Ensuite, on analysera d’autres critères comme le maillage interne, l’optimisation des images ou encore la structure du fil d’Ariane. Au total, ce sont plus de 100 points de contrôle qui seront vérifiés sur un site internet lors de l’audit technique.

Aspects lexicaux :

Lors de cette étape, nous allons analyser le champ lexical utilisé au sein du site, mais également sur chacune des pages. Quel est le champ lexical utilisé sur le site et sur les pages ? Quel est le volume de contenu présent sur le site ? Le contenu du site est-il pertinent ? Chaque page propose-t-elle une idée unique ?

Le site web doit disposer de contenu éditorial et celui-ci doit être organisé de manière logique. Les différentes pages doivent présenter une idée principale et être liées entre elles de manière cohérente.

Analyse des éléments externes : le profil de liens

Le référencement naturel ne se déroule pas uniquement au sein du site en question. Un grand volet du référencement est en fait totalement externe au site web. C’est le netlinking, c’est à dire les liens pointant vers le site depuis d’autres sites.

Qu’analyse-t-on lorsque l’on parle de netlinking ?

Nous allons nous intéresser au profil des liens pointant vers notre site. Aujourd’hui, ça n’est plus le nombre de liens qui permet de mesurer un netlinking de qualité. Un trop grand nombre de liens peut d’ailleurs démontrer une stratégie automatisée et artificielle pouvant même être pénalisée.

Lors de l’audit de netlinking, nous allons analyser les domaines référents qui font des liens vers notre site. Quelle est leur thématique ? Est-elle proche de la nôtre ? L’ancre des liens (le texte cliquable) est, elle aussi, importante pour un bon netlinking. Est-elle pertinente ou sur-optimisée ? Quelle est la part de liens « follow » et « nofollow » ? La majorité des liens est-elle faite sur des images ? Quelles sont les pages du site les plus citées ailleurs sur le web ? Les liens mènent-ils vers des pages d’erreur 404 ?

En analysant chacun de ces points, il est possible d’établir un bilan du netlinking actuel qui débouchera sur un plan d’action pour l’améliorer et le développer. C’est l’objet de l’étape 6.

3 – Étude des expressions et mots-clés générateurs de trafic

Étude des thématiques

Sortons maintenant un peu du site internet et intéressons-nous à l’activité de votre entreprise.

Quelles-sont les grandes thématiques de celle-ci ? Prenons l’exemple d’une boulangerie. Les thématiques de cette activité seront par exemple : « le pain », « la pâtisserie », « la viennoiserie », et « le chocolat ».

Il est possible d’associer de nombreux mots-clés à chacune de ces thématiques. On aura par exemple le nom des pains pour la première ou les catégories de gâteaux pour la seconde.

Gâteau aux fruits

« Gâteau aux fruits », une expression de la thématique « pâtisserie »

Le principe de longue traîne

On emploie le terme de « longue traîne » pour désigner une expression précise et généralement assez longue, opposée à une expression générique.

Un exemple d’utilisation de la longue traîne :

  • « gâteau au chocolat » est une expression générique au fort volume de recherche
  • « Trianon craquant au chocolat noir » est une expression de longue traîne, beaucoup plus précise
la longue traine

Le principe la longue traine

Selon Chris Anderson, à l’origine de ce concept, les expressions de longue traîne seraient à l’origine de plus de 80% de l’audience d’un site internet car elles sont beaucoup plus nombreuses que les recherches génériques. Malgré un volume de recherche individuel faible, une fois cumulées, ces requêtes apportent une part non négligeable de trafic sur le site. Elles ont aussi un taux de conversion plus élevé que les requêtes génériques. Car si le site web propose exactement le produit que l’internaute a recherché, celui-ci a plus de chance d’acheter car il correspond exactement à sa recherche. Il y a aussi une concurrence plus faible sur les expressions de longue traîne.

Les volumes de recherche

Une fois que l’ensemble des expressions propres à chaque thématique ont été identifiées, nous allons les classer par nombre de recherche afin de savoir lesquelles sont les plus souvent recherchées par les internautes. Le classement s’effectue grâce à différents outils qui vont nous permettre de connaitre les tendances et les volumes de recherche des expressions tapées par les internautes, mais également la concurrence pour un mot-clé donné.

À l’étape 2, nous avons analysé le contenu présent sur le site. Mais celui-ci correspond-il aux expressions les plus recherchées par les internautes ? Il faudra mettre en regard ces expressions avec les mots-clés identifiés pour les thématiques de l’activité, ainsi qu’avec le contenu actuellement présent sur le site.

S’il y a trop de différences alors, le contenu du site devra être retravaillé grâce aux expressions que l’on vient d’identifier (étape 5).

4 – Étude de la concurrence

Sauf exception, nouveau produit ou service jamais vu, vous n’êtes pas seul sur votre marché. Vos concurrents dans « la vraie vie » ne sont peut-être pas les mêmes sur internet.

Faisons un petit exercice :

  • Notez sur un morceau de papier vos 5 concurrents principaux qui vous viennent à l’esprit en premier
  • Maintenant, reprenez les 10 expressions-clés principales parmi toutes celles que vous avez identifiées à l’étape 3.
  • Recherchez chacune d’entre elles dans un moteur de recherche comme Google.
  • Observez les résultats.

Est-ce que ce sont les sites des acteurs que vous aviez identifiés comme vos concurrents qui ressortent en premier dans les résultats de recherche ?

Sur internet, vos concurrents les plus redoutables sont ceux qui apparaissent sur la première page des résultats de recherche pour chacun de vos mots-clés principaux. Vous pouvez parfois vous mesurer à des mastodontes comme Wikipedia ou de très gros acteur nationaux et internationaux. Mais alors, comment se faire une place parmi eux ?

À cette étape, il s’agit de mesurer les forces en présence et d’identifier les sites à dépasser. Sans copier leur stratégie, il faudra évaluer leurs actions en conduisant un mini-audit pour chacun d’entre eux.

5 – Implémentation des recommandations et optimisation du site

Suite à l’audit, nous avons pu identifier les faiblesses du site web à optimiser et nous avons formalisé les recommandations à mettre en place. Nous allons donc agir sur plusieurs leviers sur le site pour l’optimiser.

Implémentations techniques

D’abord, on optimisera le site sur le plan technique avec par exemple l’optimisation de la structure, des URLs ou encore des métadonnées. Pour chacun de ces aspects (qui ne sont qu’une fraction des points techniques à optimiser), il y a tout un ensemble d’actions à mener. Par exemple, l’optimisation des URLs passe par la réécriture de celles-ci, la suppression des variables, la non utilisation de caractères spéciaux etc.

En tout, ce sont plus d’une centaine de points que l’on va optimiser pour aboutir à un site web adapté aux moteurs de recherche aux points de vue technique et sémantique. Le site devient alors « Google friendly ».

Implémentations lexicales

Ensuite, nous allons travailler sur les aspects sémantiques et lexicaux du site. Est-ce que le contenu textuel des balises essentielles au référencement utilise le champ sémantique de l’activité ? Est-ce que les mots-clés principaux sont utilisés de la bonne manière ? Qu’en est-il des mots-clés de longue traîne ?

Si des améliorations sont nécessaires, c’est à ce moment là que le titre des pages, leur description et les différents niveaux de titres éditoriaux seront optimisés. Ces éléments ont un poids important aux yeux des moteurs de recherche. En plus du contenu textuel du site, ils permettent de déterminer si un site est optimisé pour le référencement naturel. Avec une juste répartition entre les mots-clés principaux et les mots-clés de longue traîne (mots-clés secondaires générant aussi du trafic), le site reste agréable à lire (pas de listes de mots-clés) tout en étant adapté aux recherches des internautes et donc visible dans les résultats de recherche.

6 – Stratégie de netlinking

Comme nous avons pu le voir lors de l’étape 2, un bon profil de lien est extrêmement important pour un référencement de qualité. L’objectif premier du netlinking n’est pas d’amener du trafic sur votre site via les liens qui sont créés mais bien de montrer aux moteurs de recherche que votre site est pertinent dans sa thématique puisque d’autres sites de qualité dans la même thématique créent des liens vers lui.

Un bon netlinking pourrait se résumer de la manière suivante : si un site de confiance aux yeux de Google fait un lien de qualité vers votre site, celui-ci gagnera en notoriété.

Concrètement, cela nécessite de créer du contenu éditorial et de le publier sur d’autres sites dont la thématique est proche de celle du site que l’on cherche à positionner. On intégrera un ou plusieurs liens vers notre site dans ce contenu. Il est très important que le site sur lequel le lien est créé traite d’une thématique proche de la nôtre. Ainsi, le lien est contextualisé et pertinent aux yeux des moteurs de recherche.

C’est un processus long et fastidieux car il ne dépend pas  seulement du propriétaire du site et de l’agence qui l’administre, mais bien de personnes externes qui vont autoriser ou non la publication de nouveaux contenus sur leur site. De plus, il est recommandé de bien vérifier les liens qui sont faits vers le site afin de s’assurer de leur qualité.

Il faut cependant rester très prudent car les algorithmes des moteurs de recherche prêtent de plus en plus attention aux liens hypertextes. Ils considèrent notamment leur nombre, mais surtout leur contexte et leur pertinence. Attention donc à ne pas générer des milliers de liens sur des sites qui n’ont aucun lien avec votre thématique. Un petit nombre de liens sur des sites en rapport avec votre thématique sera toujours plus efficace qu’un grand nombre de liens sans rapport avec votre activité.

Les liens sur-optimisés sont également susceptibles d’être pénalisés, notamment à cause des ancres (le texte des liens) trop parfaites. Au- delà de 3 à 5% d’ancres trop parfaites, le site lié pourra être considéré comme suspect. Qualité, pertinence et modération sont donc les maîtres-mots pour un netlinking efficace aux yeux des moteurs de recherche.

7 – Publication de nouveaux contenus

Les moteurs de recherche comme Google sont très friands de nouveau contenu. Pour eux, un site web qui n’est pas régulièrement mis à jour est un site qui perdra de l’intérêt au fil du temps. Ainsi, il n’est pas rare de voir un site qui n’est pas mis à jour, perdre des positions dans les moteurs de recherche.

L’étape 3 nous a permis d’identifier les mot et expressions-clés qui étaient générateurs de trafic pour l’activité du site. Ce sont donc des expressions qui sont recherchées par les internautes et sur lesquelles il est primordial d’être présent. Pour apparaître dans les résultats de recherche sur ces expressions, il faudra publier du contenu régulièrement en utilisant les mots-clés identifiés. Mais attention à ne pas abuser des mots-clés.

Il n’existe pas de mode d’emploi des moteurs de recherche mais ce qui est certain, c’est que les algorithmes actuels qui évaluent la qualité d’un site sont bien plus évolués qu’à l’époque où il suffisait de créer une page pour chaque expression ciblée et de lister plusieurs fois un mot-clé pour être positionné. Veillez donc à de ne pas utiliser de listes de mots clés au sein du site. Il faudra rester naturel pour l’internaute (ne pas écrire pour le référencement), pertinent et unique (apporter une valeur ajoutée par rapport au contenu déjà disponible sur internet).

À retenir : pas de listes de mots-clés sans aucun sens, rester naturel et ne pas faire de copier-coller.

8 – Analyse, reporting et plan d’action.

Il est temps maintenant de mesurer nos actions. Un des avantages du web, c’est que l’on peut tout mesurer, tout tracker, notamment grâce aux cookies et aux outils de mesure d’audience comme Google Analytics. Dans la plupart des cas, ce sont ces outils qui vous nous servir à analyser et mesurer l’audience du site, le comportement des visiteurs mais aussi l’efficacité de nos actions !

analytics

La mesure d’audience, indispensable pour déterminer l’efficacité des actions menées.

Quelles données mesurer ?

Sur un site web, lorsque la mesure d’audience est bien faite, de nombreux indicateurs sont disponibles. Mais lesquels choisir pour piloter efficacement une stratégie de référencement naturel ?

Voici quelques exemples qui permettront d’avoir une vision globale de l’audience naturelle :

  • L’évolution du positionnement :
    La position moyenne du site dans les résultats des moteurs de recherche sur une requête donnée.
  • Le nombres de visites SEO :
    Le nombre de visites sur le site directement imputables au référencement naturel.
  • Le taux de conversion SEO
    Le nombre d’objectifs réalisés sur le nombre total de visites en provenance du référencement naturel.
  • La part d’audience SEO :
    Le pourcentage de visites provenant du référencement naturel.
  • Les pages de destination :
    Les premières pages visitées sur le site suite à une recherche sur un moteur de recherche comme Google.

Cette liste peut s’appliquer à l’ensemble des sites web mais elle n’est pas exhaustive. Pour un site e-commerce par exemple, de nombreux autres indicateurs seront intéressants pour mesurer les performances commerciales liées au référencement naturel.

Pourquoi mesurer ?

La mesure des performances nous permettra d’agir à nouveau sur les différents leviers cités afin d’améliorer toujours le référencement naturel du site. Ainsi, si par exemple les visites via le SEO ne sont pas en augmentation et que le site est bien optimisé techniquement, on pourra ajouter du contenu aux pages ou le modifier afin qu’il soit plus pertinent aux yeux des moteurs de recherche et que les pages soient mieux positionnées dans les résultats de recherche.

Une analyse régulière et exhaustive nous permet d’agir rapidement pour garder le site pertinent pour les moteurs de recherche et ainsi conserver un référencement naturel efficace et pérenne.

Crédits photos :
Guillaume

Guillaume Jarry

Guillaume, 24 ans. Profil polyvalent et passionné de nouvelles technologies, je suis actuellement consultant SEO / référencement naturel au sein de la société Mediaveille à Rennes. Je m'intéresse aussi au Webdesign, à l'UI/UX Design, mais aussi au Marketing Digital, aux Réseaux Sociaux à l'e-tourisme et à la domotique. En savoir plus

1 Comment
  • Agence web RSE

    9 novembre 2016 at 15 h 06 min Répondre

    Bonjour,
    Il y a 8 étapes, ce qui veut dire que la prestation SEO demande beaucoup d’efforts et des stratégies bien organisées avant d’entamer à l’action. C’est très bien de votre part, ça mérite une bonne récompense. Merci beaucoup.

Réagir à cet article